__LA PSYCHOTHERAPIE_______________________________________________________________


PSYCHOTHERAPIE & DOULEURS

« Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint » M. De Montaigne, (extrait des Essais)

Dans le cadre de la prise en charge de la douleur, un travail thérapeutique est souvent bénéfique pour les patients. En effet, les douleurs physiques peuvent entraîner des difficultés personnelles, de l’anxiété, voire un mal-être profond tel que la dépression. Inversement, des douleurs chroniques peuvent s’inscrire dans un vécu douloureux, une histoire personnelle difficile.

"Une douleur chronique peut mener à la dépression, aussi sûrement qu'une dépression peut provoquer une douleur chronique, puisque la plaque tournante de ces informations se fait dans l'aire cingulaire antérieure du cerveau" Boris Cyrulnik, "De chair et d'âme".

Ainsi, un soutien psychologique et un travail avec des outils comme l’hypnose et la relaxation, permettent au patient de sortir de l’impasse dans laquelle la douleur l’enferme. En effet, comme l’anxiété, les douleurs focalisent toute l’attention de l’individu, augmentant ainsi les troubles.

 

La psychosomatique(1) s’intéresse à la personne dans sa globalité et dans son unité, aux relations entre le corps et le psychisme. La douleur chronique doit ainsi être appréhendée dans une démarche globale, en prenant en compte la clinique médicale (le corps et la symptomatologie), et la psychologie de l’individu (le fonctionnement, le vécu et l’histoire). La théorie relationnelle en psychosomatique est une approche qui se veut objective, en prenant en compte la multitude des facteurs, tout en concevant l'unité sous jacente. Ainsi, l'individu est appréhendé dans sa complexité et dans son unité

 

La relaxation est un outils approprié pour les patients atteints de douleurs chronique, leur permettant de prendre de la distance, de remettre en mouvement un corps douloureux, d’être en lien avec leur vie intérieure. La relaxation psychosomatique(2) prend en compte le corps et l’imaginaire, le psychique et le somatique dans leur relation de complémentarité. « La relaxation n’est pas la recherche de la détente, mais c’est d’abord comprendre pourquoi le sujet est tendu ou distendu, l’état de la relaxation est un but à atteindre à un moment de la relation affective et transférentielle. »(3)


L’
hypnose
est un outils puissant et efficace (prouvé par de nombreuses recherches scientifiques) dans le travail avec les patients souffrant de douleurs physique. A travers son processus, son action sur le corps et l’inconscient, l’hypnose permet au patient de modifier sa douleur, de l’atténuer, voire de la supprimer.  Elle favorise également le développement des ressources et des capacités propres du patient, puis le remet dans un mouvement de vie.

 

(1) La psychosomatique et la théorie relationnelle, développés par le Professeur SAMI-ALI, « Penser le somatique », Paris, Dunod, 1987. Dans cette pensée, il ne s’agit pas de mettre en lien un symptôme physique et l’histoire d’une personne, en concluant à  une somatisation du patient. C’est une pensée circulaire qui ne pose pas d’à priori et se centre sur le patient dans son unité.

(2) Sylvie Cady, « La relaxation psychosomatique », Paris Dunod, 1998 

(3) Ibid.

 

 

Cabinet de psychologie - Julia LEGRAND
Psychologue Clinicienne - Psychothérapeute
31 rue de Naples, 75008 Paris - Tel :  06. 74. 68. 64. 65
contact@cabinet-psychotherapie.com

Mentions légales